Actualités

  • Neuf millions de dollars saisis sur le compte d’un ministre guinéen par la CENTIF Sénégal à Dakar
    Ecrit par
    Neuf millions de dollars saisis sur le compte d’un ministre guinéen par la CENTIF Sénégal à Dakar En Guinée, on a désormais l’impression que le détournement est un fait banal, l’exercice favori pour des cadres qui trouvent ainsi le moyen sûr de s’enrichir impunément. La gouvernance Alpha Condé offre bien cette opportunité aux fondés du pouvoir d’y parvenir, sans en être inquiété, aucunement au monde. Cet autre cas est évocateur d’une situation qui semble échapper à tout contrôle, c’est d’ailleurs, paradoxalement, en dehors du pays dans lequel le dégât est commis, que la cupidité d’un de ces cadres, est mise à nue. Pour parler du sujet, il s’agit d’un mouvement suspect constaté sur le compte d’un ministre de la République, anciennement directeur d’un organe de régulation, dont un compte a fait l’objet d’enquête, à Dakar, au Sénégal. C’est à l’issue d’une enquête menée par la cellule nationale de traitement des informations financières du Sénégal, qu’il a été constaté la présence de plus de 9 millions de dollars sur le compte de ce ministre, qui fut par le passé, faut-il le rappeler, un responsable à la tête d’une direction technique. Interrogé sur l’origine de ces montants, le présumé délinquant guinéen, dira tout simplement, qu’au-delà d’être directeur d’une structure étatique technique, qu’il a aussi un cabinet de consultation qui lui fait gagner beaucoup de sous.  Quelle muflerie ! L’enquête continue pour la CENTIF qui n’aurait donné aucun crédit à ces arguties, car n’étant soutenues par aucune pièce à conviction. Par exemple des factures de payement de ces consultations. Nous y reviendrons !!!
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 18:43 soyez le premier à commenter ! Lu 91 fois
  • Faits divers : deux jeunes meurent dans un accident de circulation à Kankan
    Ecrit par
    Faits divers : deux jeunes meurent dans un accident de circulation à Kankan Deux jeunes dont les identités restent pour le moment inconnues sur une moto de marque Apache, viennent de trouver la mort cette nuit au quartier Sinkêfara, dès suite d’accident de la route. Selon nos confrères de la radio Baobab Fm, c’est un vieux camion benne mal garé sur la chaussée dans l’obscurité et sans aucun dispositif de pré-signalisation, qui serait à l’origine de ce grave accident.   L’accident se serait produit dans les bandes de 21 heures GMT au quartier Senkêfara près d’une station de service sur la nationale Kankan-Siguiri ; lorsque les jeunes motards en excès de vitesse en direction du centre-ville ont heurté de plein fouet le camion benne par derrière.   Les corps des deux victimes ont été transportés à la morgue de l’hôpital régional de Kankan.
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 09:11 soyez le premier à commenter ! Lu 90 fois
  • Kassory Fofana: « On a été classé comme 5e pays le plus réformateur du monde »
    Ecrit par
    Kassory Fofana: « On a été classé comme 5e pays le plus réformateur du monde » Invité le jeudi 06 septembre 2018 dernier dans l’émission Guinée-actu de la RTG, pour faire le bilan de ses actions au cour de son premier trimestre à la primature, le premier ministre a fait un exposé détaillé de son plan pour freiner l’évolution de la corruption dans le pays. De la prévention à la répression Ibrahima Kassory Fofana a annoncé ses différents outils de lutte contre le fléau, mais aussi a appelé les citoyens à l’aider dans son combat, en lui apportant les fait de corruption avérés.    » La lutte contre la corruption, la création de soutien du secteur privé, notamment la création d’emploi pour les jeunes,sont les dénominateurs communs dans les missions assignées aux membres du gouvernement. Toute une batterie de mésures sont en cour, sur le plan institutionnel on est entrain de revoir les choses » a déclaré la deuxième personnalité du pays, en annonce de sa stratégie de travail. Pour mettre mettre fin à cette problématique, le premier ministre a établi les premiers jalons de son travail sur la prévention dont: « l’aspect incitatif » qui se fera par « la création des conditions de valorisation des ressources humaines telles que: les gens qui gèrent la chose publique aient le niveau et la capacité technique de le faire, ainsi que la motivation financière de pouvoir le faire » a-t-il expliqué. Une demande a été adressée au ministre en charge de l’emploi « pour travailler sur la revue du système de rémunération pour que là aussi, il y’ait une adéquation entre l’effort, le sacrifice et le…
    Ecrit le mardi, 11 septembre 2018 21:32 soyez le premier à commenter ! Lu 86 fois
  • Beach volley-ball : le tournoi de la zone 2 aura finalement lieu du 13 au 16 septembre
    Ecrit par
    Beach volley-ball : le tournoi de la zone 2 aura finalement lieu du 13 au 16 septembre Après moult reports, le tournoi de beach volleyball se déroulera finalement du 13 au 16 septembre toujours à Banjul, la capitale gambienne.  Organisé par l’association des Comités Nationaux Olympiques (ACNOA),  l’épreuve regroupera  les pays de la Zone 2  de volley-ball  et la Sierra–Léone. Ce réaménagement du calendrier impacte le programme des délégations  concernées par ce challenge. Selon ce nouveau programme établi par les organisateurs,  toutes les équipes participantes se rendront par voie routière à l’exception du Cap-Vert qui effectuera une partie de son trajet par avion de Praia à Dakar ensuite Dakar-Banjul par route, apprend-on. A en croire le Secrétaire général de l’instance dirigeante du volley-ball guinéen,  les  6 membres  de la délégation guinéenne quitteront Conakry  ce mardi 11 septembre à bord du même bus que celle de la Sierra Leone pour la Gambie. « Le retour des représentants  Guinéens  aura lieu   le 17 septembre prochain », a-t-il indiqué.
    Ecrit le mardi, 11 septembre 2018 21:04 soyez le premier à commenter ! Lu 72 fois
  • Crise de véhicules à la Gare de Télimélé : les passagers privilégiés alertés nuitamment par téléphone
    Ecrit par
    Crise de véhicules à la Gare de Télimélé : les passagers privilégiés alertés nuitamment par téléphone En cette période de grandes pluies marquée par une dégradation très poussée des routes, rallier Télimélé est un véritable parcours du combattant. Conséquences,  les véhicules sont devenus rares à la gare routière. Chaque jour, ce sont des longues files d’attente de voyageurs qui s’y forment. Et les rares personnes qui ont la chance d’avoir une occasion de déplacement, se voient entasser dans le véhicule comme des sardines.  Interrogé sur les causes de cette situation, Boubacar Baldé, le syndicaliste qui gère la gare, apporte des précisions : « ce déficit de véhicules est provoqué par le fait que plusieurs chauffeurs ont stationné leurs véhicules à Conakry par manque de passagers et surtout à cause du mauvais état de la route. Plus particulièrement le tronçon Télimélé-Kindia sur lequel les usagers sont obligés de mettre heures de temps.»Un autre chauffeur interrogé affirme que beaucoup de ses camarades remplissent leurs véhicules par appels téléphoniques et voyagent la nuit. Il faut noter aussi que le relief, très accidenté de la zone, constitue un obstacle pour les camions et autres véhicules. Pour atteindre le centre ville, il faut arpenter soit la colline de Wonkou,  située sur l’axe Télimélé-Gaoual, le mont Sokoliba, sur l’axe Télimélé-Sangaredi ou encore la fameuse colline de Loubha, sur l’axe Télimélé-Kindia. En attendant une issue heureuse, les voyageurs  prennent leur mal en patience
    Ecrit le mardi, 11 septembre 2018 20:58 soyez le premier à commenter ! Lu 77 fois
  • Conakry : la Fédération Française de Football et la Féguifoot installent l’adjoint de Chérif Souleymane
    Ecrit par
    Conakry : la Fédération Française de Football et la Féguifoot installent l’adjoint de Chérif Souleymane Choisi début août dernier par la Fédération Française (FFF) de Football, Eric Maré a été installé ce mardi 11 septembre à Conakry comme directeur technique adjoint (DTNA) auprès de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT). Un événement qui marque le début de l’exécution officielle du «contrat de coopération pilote en Afrique», signé à Paris en avril entre les deux associations nationales. Pour Kenny Jean-Marie, le chef de cabinet de Noël Le Graët ce que les deux associations nationales sont en train de construire, se construit dans la durée. «Je suis particulièrement fier de ce que nous faisons aujourd’hui. Parce que ce que nous faisons aujourd’hui a été construit avant que la France ne soit championne du monde en juillet dernier en Russie», rappelle Kenny Jean-Marie avant de préciser qu’il ne s’agit nullement de surfer sur cette vague de succès pour aller signer des accords de coopération.Par contre, le cadre français précise que le développement du football n’est pas chose facile. «On ne l’obtient pas en un claquement de doigts. C’est un long parcours semé d’embuches. Nous sommes là pour développer le football, certes mais nous savons que c’est compliqué. Et ce que nous venons vous apporter en toute humilité, c’est quelque part une façon d’éviter un certain nombre d’erreurs que nous avons pues commettre par le passé, qui nous ont fait certes grandir, mais qui nous ont aussi, par moment, ralenti», déclare-t-il avant d’insister sur le rôle majeur joué par le premier vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, Amadou…
    Ecrit le mardi, 11 septembre 2018 20:52 soyez le premier à commenter ! Lu 83 fois
  • Crise de la concession du Port: ce que le Médiateur de la République et le syndicat se sont dit
    Ecrit par
    Crise de la concession du Port: ce que le Médiateur de la République et le syndicat se sont dit L’assemblée générale extraordinaire des travailleurs du PAC (Port Autonome de Conakry) a été empêchée ce lundi 10 septembre par les forces de l’ordre à l’aide des tirs de gaz lacrymogènes.  Conséquence, la délégation syndicale n’a pas pu livrer à ses membres ce qui a filtré sa rencontre avec le Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana, a-t-on constaté sur place. S’exprimant devant la presse, le Secrétaire général du bureau de la délégation syndicale du Port de Conakry, Cheick Touré a rappelé qu’ils ont été bien reçus par Mohamed Saïd Fofana. Celui-ci nous a dits qu’il jure sur le Coran, qu’il est toujours du côté de la vérité.« Mohamed Saïd Fofana nous a dit qu’il a gravi tous les échelons de l’administration publique avant d’être Premier ministre et aujourd’hui Médiateur de la République. Il a dit qu’il va écouter aussi les explications de la direction générale du port de Conakry ainsi que du ministère des Transports avant de tirer une conclusion», a-t-il fait savoir. C’est suite à cette rencontre que la délégation syndicale a voulu rencontrer les travailleurs ce lundi 10 septembre pour leur faire ce compte rendu. «Pendant que nous étions réunis dans l’enceinte de la  cour de la direction générale du Port, nous avons été surpris de voir les forces de l’ordre nous bombarder de gaz. Elles sont même rentrées dans les bureaux. Il y a certaines femmes parmi nous qui ont été déshabillées avant d’être bastonnées, d’autres ont été victimes de tentative de viol. C’est une violation flagrante des…
    Ecrit le mardi, 11 septembre 2018 20:49 soyez le premier à commenter ! Lu 74 fois
  • Guinée – Détournement des fonds publics : 10 milliards GNF sur 80 milliards GNF payés frauduleusement à X au trésor public !
    Ecrit par
    Guinée – Détournement des fonds publics : 10 milliards GNF sur 80 milliards GNF payés frauduleusement à X au trésor public ! Dans plusieurs de ses dossiers précédents, Guinéenews© a démontré le manque de transparence dans certaines opérations financières et la mauvaise gestion des affaires publiques en Guinée, mais surtout l’excès dans l’utilisation des autorisations de paiement qui a asphyxié l’économie guinéenne sous perfusion depuis les trois dernières années. Lire ou relire : Dossier – Pratique malsaine dans la gestion des finances publiques en Guinée : utilisation abusive des autorisations de paiement (AP).Voilà une autorisation de paiement en 2016 qui démontre à elle seule, la légèreté de notre système de gestion des finances publiques ! À l’heure où les économies oriente les dépenses à la couverture des coûts liés aux actions publiques,  à l’ère de l’efficience des dépenses publiques et l’exigence de promotion des axes programmatiques de développement, la Guinée est le seul pays qui pratique les paiements en faveur d’un département ministériel  (travaux publics ? ) chargé de la politique de développement sectoriel pour exécuter des prestations de surveillance  à la place des bureaux de contrôle spécialisés.Tenez-vous, il est prévu quatre vingt milliards de francs guinéens (80 000 000 000 GNF), sur lequel un montant de dix milliards (10 000 000 000 GNF) a été payé à X sous couvert du trésor public alors que les travaux, très souvent, ne sont ni exécutés ni en début d’exécution à plus forte raison réalisés sur le terrain.  ! 
    Ecrit le mardi, 11 septembre 2018 19:29 soyez le premier à commenter ! Lu 72 fois
  • Makanera : ‘’Je ne veux plus être ministre du Pr Alpha Condé’’
    Ecrit par
    Makanera : ‘’Je ne veux plus être ministre du Pr Alpha Condé’’ ancien ministre de la communication, interpellé sur le prochain remaniement du gouvernement, a exclu la possibilité d’une nouvelle collaboration avec le président de la République. Alhousseine Makanera jure qu’il ne va plus être un ministre d’Alpha Condé. ‘’Il n’y a pas d’ambiguïté chez moi. En dépit du fait que j’ai été l’un des amis du président, je ne veux plus être ministre du Pr Alpha Condé’’, indique Makanera dans Œil de lynx. Assurant qu’il n’a rien contre l’actuel chef de l’Etat, il estime qu’il lui est impossible de collaborer une nouvelle fois avec le pensionnaire de Sékhoutouréyah. Le porte-parole de l’opposition républicaine déclare n’avoir pas été consulté pour faire son come-back aux affaires. Par contre, précise-t-il, ‘’j’ai été contacté pour revenir au sein de lamouvance présidentielle’’
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 17:54 soyez le premier à commenter ! Lu 401 fois
  • Inauguration de la mosquée de Mali-Missidé (Communiqué)
    Ecrit par
    Inauguration de la mosquée de Mali-Missidé (Communiqué) es fils du district de Mali-Missidé, résidents et ressortissants, commune urbaine de Mali, ont le grand plaisir de porter à la connaissance de tous les fidèles musulmans qu’ils organisent le 7 mai 2018 l’inauguration de leur mosquée reconstruite sur co-financement avec l’Agence des Musulmans d’Afrique (AMA). A cette heureuse occasion ; ils remercient très sincèrement toutes les bonnes volontés qui ont bien voulu leur apporter leur précieux soutien de tout genre pour la reconstruction de cette maison de Dieu fondée en 1742. Ils invitent respectueusement tous les fidèles musulmans en général et ceux de Mali en particulier à honorer de leur présence cette importante cérémonie. Conakry, le 23 avril 2018
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 17:38 soyez le premier à commenter ! Lu 395 fois
  • Makanera surpris de sa convocation en justice
    Ecrit par
    Makanera surpris de sa convocation en justice e Tribunal de la première instance Dixinn a adressé une citation à comparaitre à cinq responsables de l’opposition suite aune plainte adressée par le ministère de la sécurité et de la protection civile. Alhousseine Makanera, l’un des concernés, se dit étonné de la formulation d’une plainte contre sa personne pour actes de vandalisme et incendie du commissariat urbain de Cosa lors de la marche du 22 mars.  L’ancien ministre de la communication confirme avoir reçu  une citation à comparaitre le 3 mai 2018 du tribunal de première instance de Dixinn. ‘’C’est une grande surprise pour moi. Je m’attendais à des poursuites, mais pas pour l’incendie du commissariat de Cosa. Je m’attendais à des poursuites pour délit de fuite’’, indique Makanera. Le porte-parole de l’opposition républicaine rappelle que la marche du 22 mars a été autorisée par la mairie de Ratoma sur l’axe Bambeto-Cosa. ‘’Quand nous sommes arrivés à Cosa, Baffoe et ses hommes nous ont chassés et gazés. Deux heures après, il y a eu un incendie au commissariat de Cosa’’, rapporte-t-il. Pourtant, dit-il, ‘’on ne peut pas être à la fois dans deux espaces différents. On ne peut pas demander à quelqu’un de fuir et lui demander de rester pour maintenir l’ordre là-bas. Il faut qu’on soit cohérents dans ce pays’’.
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 17:35 soyez le premier à commenter ! Lu 363 fois
  • Alpha Condé tient souvent des propos sévères envers les médias, selon Reporters sans frontières
    Ecrit par
    Alpha Condé tient souvent des propos sévères envers les médias, selon Reporters sans frontières eporters sans frontières (RSF) vient de publier l’édition 2018 de son Classement mondial de la liberté de la presse, qui évalue chaque année la situation du journalisme dans 180 pays. RSF révèle un climat de haine de plus en plus marqué. ‘’De plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement essentiel de la démocratie, mais comme un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion’’, lit-on dans le rapport rendu public ce mercredi 25 avril. Dans cette nouvelle édition, la Norvège reste en tête du Classement pour la seconde année consécutive, talonnée comme l’an dernier par la Suède (2e). La Guinée, notre pays, perd 3 places et retrouve 104e sur 180. En Guinée, écrit RSF sur son site, le régime du président Alpha Condé n’est pas tendre envers les médias. Nombre de journalistes ont dû fuir le pays à la suite d’articles controversés. L’organisation souligne que le gouvernement tente ‘’périodiquement de censurer les médias critiques sous des prétextes administratifs (suspension de radios en novembre 2017) ou juridiques (offenses contre les institutions, publications de « fausses nouvelles ») ou bien encore financiers (défaut de paiement des redevances dues à l’Etat)’’. RSF note qu’il arrive même que la Haute autorité de la communication ne réponde pas aux demandes d’agrément des médias pour ensuite leur reprocher de ne pas être en règle. Quant au président de la République, il tient souvent des propos sévères envers les médias nationaux, internationaux et les organisations de défense de la liberté de la presse.
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 17:33 soyez le premier à commenter ! Lu 338 fois
  • Vincent Bolloré placé en garde à vue : la Guinée sur la ligne défensive…
    Ecrit par
    Vincent Bolloré placé en garde à vue : la Guinée sur la ligne défensive… a concession accordée au groupe Bolloré pour le port de Conakry était strictement conforme à la loi, a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement guinéen Damantang Albert Camara en réaction à l’audition de Vincent Bolloré. Le milliardaire breton est entendu depuis ce mardi matin à Nanterre (Hauts-de-Seine) par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) sur des soupçons de corruption dans le cadre de l’obtention de concessions en Afrique par le groupe Bolloré, dont il est PDG. La justice française s’intéresse notamment aux conditions de reprise par le groupe Bolloré de la concession du port de Conakry et de la gestion d’un terminal à conteneurs du port de Lomé, au Togo. La concession portuaire de Conakry a été accordée dans le strict respect des lois en vigueur, a déclaré Damantang Albert Camara, joint par téléphone. La Guinée n’est pas concernée par ces allégations, qui n’ont aucun sens, ajoute-t-on dans l’entourage du président Alpha Condé. Dans un communiqué, le groupe Bolloré, qui a confirmé l’audition de plusieurs de ses dirigeants sans les nommer, a nié toute irrégularité.
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 17:31 soyez le premier à commenter ! Lu 381 fois
  • Alpha Condé critique les ‘’méthodes frauduleuses’’ de recrutement des enseignants
    Ecrit par
    Alpha Condé critique les ‘’méthodes frauduleuses’’ de recrutement des enseignants e chef de l’Etat s’en est pris vertement à des enseignants lors d’une cérémonie dimanche au Palais du peuple. Alpha Condé, qui dénonce les conditions de recrutement de certains d’entre eux, a fustigé leur bas niveau.‘’Les gens nous fatiguent et crient alors qu’ils ne sont même pas capables de parler français eux-mêmes. Comment voulez-vous qu’ils enseignent nos enfants quand ils ne sont capables de faire une dictée de CE2 ?’’, s’interroge le président de la République qui annonce la tenue prochaine d’états généraux de l’enseignement. ‘’Tous ceux qui accèdent à l’enseignement par des méthodes frauduleuses et copinages et qui n’ont pas de niveau, nous allons faire des tests pour qu’enfin, nos enfants aient des enseignants capables de leur permettre d’avoir accès à la connaissance’’, prévient Alpha Condé. Selon le numéro 1 guinéen, ‘’il y a beaucoup de gens qui se disent enseignants, qui ne sont pas en classe. Ils sont assis et touchent les soldes des enseignants’’. Il pense qu’il est plus jamais important pour le peuple de Guinée de savoir que le secteur de l’éducation est malade.
    Ecrit le mercredi, 25 avril 2018 17:27 soyez le premier à commenter ! Lu 341 fois
  • L’opposition donne un ultimatum au pouvoir d’Alpha Condé
    Ecrit par
    L’opposition donne un ultimatum au pouvoir d’Alpha Condé e rythme de l’évolution des travaux au sein du comité de suivi de l’accord du 12 octobre ne rassure pas l’opposition. Les adversaires politiques d’Alpha Condé menacent de claquer la porte de cette structure présidée par le général Bouréma Condé.’Nous n’avons pas constaté une volonté réelle de trouver une solution au contentieux électoral. C’est pourquoi, nous demandons à nos militants de rester mobilisés’’, a dit Alhousseine Makanera, porte-parole de l’opposition républicaine. Il rappelle que l’opposition réclame aussi l’audit du fichier électoral et la tenue des élections législatives à date. ‘’Compte tenu de la proposition faite par la CENI, nous estimons qu’il n’y a aucune volonté de faire en sorte que le fichier électoral soit assaini’’, a estimé l’ancien ministre de la communication. Makanera fait remarquer qu’à date, le projet de loi sur la loi n’est pas inscrit à l’ordre de jour de l’assemblée nationale. Face à la situation, l’opposition donne un ultimatum au pouvoir. ‘’Si la semaine prochaine, nous ne notons pas une volonté réelle d’aller rapidement à la résolution du contentieux électoral et à l’application correcte, dans les meilleurs délais de l’accord du 12 octobre 2016, on va demander le retrait de ses représentants au niveau du comité de suivi’’, prévient-il. Il précise que l’opposition tirera toutes les conséquences de son éventuel du comité de suivi. Et quand l’opposition lui demande s’il brandit une nouvelle de manifestations de rue, Makanera répond : ‘’Vous le saurez au moment opportun’’.
    Ecrit le jeudi, 19 avril 2018 18:44 soyez le premier à commenter ! Lu 361 fois
  • Sidya Touré dévoile ses ambitions : ‘’On a des objectifs pour gouverner ce pays’’
    Ecrit par
    Sidya Touré dévoile ses ambitions : ‘’On a des objectifs pour gouverner ce pays’’ est la bipolarisation des partis politiques qui a amené à cette perception communautaire.  Si tu vas au RPG, on dit que tu es malinké, si tu vas à l’UFDG, on dit que tu es peulh. Ça c’est dangereux. Il faut supprimer cette histoire’’. Ces mots sont de Sidya Touré qui s’exprimait devant ses partisans au siège de l’Union des forces républicaines (UFR) à Matam. ‘’Ce n’est pas parce qu’on veut supporter Paul ou Pierre. Nous, nous sommes pour nous-mêmes, on n’est pour personne d’autre. Nous sommes pour l’UFR, l’UFR est pour l’UFR’’, tranche Sidya Touré. A l’UFR, dévoile l’ancien Premier ministre, ‘’on a des objectifs pour gouverner ce pays. On n’est pas allés pour suivre quelqu’un à l’opposition républicaine pour l’aider à devenir président. De l’autre côté, aussi, on n’est pas allés là-bas pour dire que si quelqu’un est là-bas, c’est pour l’aider à ce qu’il reste. Notre rôle, c’est d’arriver au pouvoir’’.
    Ecrit le jeudi, 19 avril 2018 15:38 soyez le premier à commenter ! Lu 375 fois
  • Remous sociaux dans le secteur de l’éducation : ça suffit la chienlit !
    Ecrit par
    Remous sociaux dans le secteur de l’éducation : ça suffit la chienlit ! e carnaval de très mauvais goût n’a que trop duré. Alors que des voies légales existent pour régler le conflit qui mine le syndicat des enseignants, personne ne veut y recourir ; préférant ainsi les rapports de force. En face, des manœuvres téléguidées par des ministres en perte de vitesse alimentent ce désordre. Il est temps que ce soit sifflé la fin de la récréation. Le secteur de l’éducation serait-il en train de devenir un capharnaüm qui échappe à tout contrôle ? C’est du moins l’image qu’il renvoie depuis plusieurs mois, tant les remous se succèdent aux convulsions. La responsabilité de l’appareil gouvernemental est engagée dans l’enlisement de la crise qui mine l’enseignement pré-universitaire. Bien plus l’Etat se comporte comme un poltron incapable de mettre de l’ordre dans ses écuries. Depuis deux ans, le gouvernement Youla peine à trouver des solutions idoines aux revendications des enseignants. Face au mépris affiché en 2017 par le ministre d’alors, ces derniers n’avaient eu de choix que le débrayage. Le bilan est connu : huit morts dont les auteurs ne sont toujours pas poursuivis, et de nombreuses destructions de biens publics et privés. Le ministre actuel est soupçonné par certains milieux d’avoir été de ceux qui ont tiré les ficelles, en vue de renverser son prédécesseur, Ibrahima Kourouma. On est donc en droit de se demander le rôle réel des nombreux soutiens du celui-ci dans la pagaille actuelle, qui sauf grande surprise, emportera également Ibrahima Kalil Konaté K2. Disons-le tout cru, la crise qui mine le SLECG…
    Ecrit le jeudi, 19 avril 2018 15:32 soyez le premier à commenter ! Lu 331 fois
  • Pas question de renoncer à la revendication pour un salaire de 8 millions GNF, prévient Soumah
    Ecrit par
    Pas question de renoncer à la revendication pour un salaire de 8 millions GNF, prévient Soumah ans la période du 2 au 25 mai prochain, un couloir de négociations doit être ouvert autour du salaire de base que les enseignants réclament à 8 millions GNF. Dès le lendemain de la signature du protocole d’accord qui a mis fin à la grève des enseignants, le ministre du budget a laissé entendre que l’Etat doit trouver 550 milliards de francs guinéens pour honorer ses engagements sur les 40% de la valeur monétaire du point d’indice salarial. Mohamed Doumbouya n’écartait pas une hausse du prix du carburant à la pompe et des coupes budgétaires. A propos, le syndicaliste Aboubacar Soumah, à l’origine de la grève, assure que les enseignants sont loin d’être les responsables de ce qu’il qualifie de mauvaise gestion.  ‘’Nous ne sommes pas du tout responsables de la mauvaise gestion de l’Etat. Il ne faut pas nous faire endosser cette mauvaise gestion. Et si les recettes sont détournées,  ce n’est à nous de subir les conséquences’’, indique-t-il. ‘’Il n’est pas question de sursoir à nos revendications’’, dit-il en faisant référence au salaire de base de 8 millions de francs guinéens, accusant l’Etat d’avoir récemment récruté des enseignants sans organiser un concours. ‘’C’est l’Etat qui les a engagés. Si aujourd’hui, il y a une pléthore au niveaude l’éducation et qu’il y a un groupe important des enseignants non formables, ce n’est pas nous les responsables, mais plutôt l’Etat’’, persiste et signe Aboubacar Soumah.
    Ecrit le jeudi, 19 avril 2018 15:20 soyez le premier à commenter ! Lu 339 fois
  • Conakry renoue avec les manifestations de rue
    Ecrit par
    Conakry renoue avec les manifestations de rue lusieurs quartiers de Conakry continuent de broyer le noir, faute de courant électrique, devenu une denrée rare dans la cité. Pour faire entendre leur colère contre les délestages très fréquents, des manifestants sont descendus dans la rue mercredi à Kobaya dans la haute banlieue de Conakry. , les manifestants ont barricadé la route pour se faire entendre, provoquant un calvaire pour les usagers de la route. Tard dans la soirée, des jeunes du quartier Lambandji sont entrés dans la danse en créant d’énormes difficultés aux usagers de la route qui s’aventuraient pas dans la zone.
    Ecrit le jeudi, 19 avril 2018 10:30 soyez le premier à commenter ! Lu 351 fois
  • Préparons-nous à barrer le chemin à ces vampires de gouvernants
    Ecrit par
    Préparons-nous à barrer le chemin à ces vampires de gouvernants e focus de la communication actuelle du gouvernement sur la problématique des subventions vise simplement à préparer les mentalités à accepter son projet d’augmentation du prix du carburant et des factures d’électricité. C’est une stratégie qui consiste à faire payer par le contribuable les contre-performances économiques du clan mafieux qui nous dirige. Sinon, voici cinq mesures efficaces qu’un gouvernement responsable pouvait prendre sur le court terme pour ramener l’équilibre sans que cela ne fatigue la population : Réduire le train de vie de l’État Lutter plus efficacement contre la corruption et le détournement des deniers publics Arrêter les exonérations affairistes au niveau du cordon douanier Mettre plus de rigueur et de discipline dans l’exécution du budget Interdire les exceptions dans le paiement des prestataires de l’État surtout que celles-ci sont accordées selon des critères de proximité politique ou clientélistes. Après le passage de la mission d’évaluation périodique du FMI et la mise à nu de la gestion catastrophique du pays, tous les mensonges sur les résultats économiques et les projets d’investissement à coût de milliards chinois et européens ont été révélés au grand jour. Maintenant, les responsables de cette situation veulent se tourner encore vers la population pour lui demander de prendre en charge la facture de leur malhonnêteté et leur médiocrité. De toutes les façons, le gouvernement peut pleurnicher comme ça lui convient. Mais ne tombons pas dans son piège en consommant n’importe quel discours. Vigilance et détermination !
    Ecrit le mercredi, 18 avril 2018 22:05 soyez le premier à commenter ! Lu 383 fois
  • Sidya Touré à propos de l’UFR : ‘’On n’est pas de la mouvance, on est de l’opposition’’
    Ecrit par
    Sidya Touré à propos de l’UFR : ‘’On n’est pas de la mouvance, on est de l’opposition’’ e positionnement de son parti sur l’échiquier politique prête à confusion. Le président de l’Union des forces républicaines (UFR), qui s’est rapproché d’Alpha Condé après la présidentielle de 2015, assume son choix. ‘’Tu entends les gens dire que si l’UFR n’est pas avec l’opposition républicaine, ce qu’il est de la mouvance. Nous, on n’est pas de la mouvance, on est de l’opposition’’, dit à qui veut l’entendre Sidya Touré au micro de VisionGuinee. Au Sénégal, illustre-t-il, ‘’il y a des gens de la droite et de la gauche qui sont dans le même gouvernement que Macky Sall’’. En France, souligne le haut représentant du chef de l’Etat, ‘’Emmanuel Macron a gagné a présidentielle de son mouvement En Marche!. Le parti de Marie Le Pen  est de l’extrême droite.Celui de Jean Luc Mélenchon est de l’extrême-gauche. A quel moment, tu vas réunir Le Pen et Mélenchon pour dire qu’ils forment l’opposition républicaine ?’’ Sidya Touré souhaite la fin de la bipolarisation de la vie politique de Guinée. ‘’C’est la bipolarisation qui a amené cette perception communautaire.  Si tu vas au RPG, on dit que tu es malinké. Si tu vasà l’UFDG, on dit que tu es peulhs. Il faut supprimer cette histoire de bipolarisation’’, suggère le dirigeant de l’UFR.
    Ecrit le mercredi, 18 avril 2018 18:04 soyez le premier à commenter ! Lu 339 fois
  • Aboubacar Soumah : ‘’Nous demanderons le départ du ministre Damantang Camara, si…’’
    Ecrit par
    Aboubacar Soumah : ‘’Nous demanderons le départ du ministre Damantang Camara, si…’’ ntre le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) et le ministre Damantang Albert Camara, les relations sont au froid. Aboubacar Soumah, le visage de la grève des enseignants, a mis en garde le porte-parole du gouvernement. ‘’Nous mettons en garde le ministre du Travail qui vient d’adresser une correspondance au SLECG suite à un courrier que nous avons déposé dans tous les départements en charge du système éducatif les informant qu’une mission va passer pour la validation des bureaux qui existent et le renouvèlement de ceux qui n’existent pas’’, déclare le syndicaliste, invité des Grandes gueules. Avant de poursuivre : ‘’Le ministre nous répond qu’il est aussi saisi par une autre branchedu SLECG pour la tenue d’un congrès et dit que nous avons été invités par l’inspection générale du travail le 21 février passé à une reprise du congrès. Il dit qu’il s’inscrit dans cette logique et n’est paas prêt à coopérer avec nous’’/ M/ Soumah estime que le camp de Sy Savané est libre d’organiser un congrès, mais pas celui du SLECG. ‘’Si jamais le gouvernement soutient ces dissidents pour organiser un autre congrès, nous allons immédiatement déclencher une grève générale sur toute l’étendue du territoire national’’, prévient-il. ‘’Et nous demanderons le départ du ministre Damantang Camara. Et tant qu’il restera ministre, la grève va continuer’’, assure le secrétaire général du SLECG.
    Ecrit le mercredi, 18 avril 2018 11:55 soyez le premier à commenter ! Lu 343 fois
  • Quatre mois d’immobilisme, il vient quand ce remaniement ?
    Ecrit par
    Quatre mois d’immobilisme, il vient quand ce remaniement ? a Guinée est à l’arrêt. L’administration publique hiberne et le secteur privé ronronne. Les grèves et convulsions sociales minent progressivement l’espoir de voir le pays connaître un vrai démarrage après Ebola. Pour entretenir notre illusion de voir les promesses se transformer en miracle, il est plus qu’urgent qu’arrive ce nouveau gouvernement. « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent », disait Albert Einstein. Ici, nous nous efforçons chaque jour à penser le contraire, puisque depuis une éternité, on prend toujours les mêmes et on rebelote. Depuis décembre, le pays est à l’arrêt. Des décisions et atermoiement contribuent à prolonger notre calvaire. La remise des infrastructures et équipements aux populations de Kankan, en marge des festivités différées de la fête nationale, a donné lieu à une orgie financière malséante. Des ministres et hauts cadres de l’Etat ont rejoint la deuxième ville du pays par avion, en passant par Bamako ! Certains sont restés sur place des semaines durant, pour cause de campagne électorale. Trois semaines sans conseils des ministres, tous dispatchés à l’intérieur du pays pour claironner les acquis faméliques d’une gouvernance qui tarde à démarrer. La suite est connue. Une crise post-électorale, en partie née du comportement antirépublicain de nombre de commis ; qui se sont donné le malin plaisir d’interférer dans le processus électoral. Ils ont rivalisé de zèle, à coup de communications allègrement arrosées dans la presse, avec pour seule visée leur maintien à la tête des entités publiques qu’ils gèrent avec prodigalité.…
    Ecrit le mercredi, 18 avril 2018 11:46 soyez le premier à commenter ! Lu 313 fois
  • Alpha Condé annonce une usine de bonbons, de biscuits et de chewing-gum
    Ecrit par
    Alpha Condé annonce une usine de bonbons, de biscuits et de chewing-gum e numéro 1 guinéen a encore fait des promesses de construction d’usines en Guinée. En plus des usines de tracteurs, de camions, de sucres, de promesses et autres, il va falloir ajouter à la liste des unités de production de bonbons, de biscuits et de chewing-gum.‘’Les enfants mangent beaucoup de biscuits. D’ici octobre, on aura une usine de biscuits’’, annonce Alpha Condé qui s’adressait à un homme d’affaires. Ensuite, dit-il, ‘’nous aurons une usine de bonbons, de sucettes, de chewing-gum’’. Il ne s’arrête pas là. Il promet une  usine de bouillons culinaires de bonne qualité. ‘’Les cubes maggies qu’on mange en Guinée sont très mauvais. Ça donne des maux de ventre’’, estime le chef de l’Etat qui entend changer la donne.
    Ecrit le mercredi, 18 avril 2018 11:37 soyez le premier à commenter ! Lu 380 fois
  • L’engagement militant de la jeunesse : Quelle valeur ajoutée pour notre démocratie ?
    Ecrit par
    L’engagement militant de la jeunesse : Quelle valeur ajoutée pour notre démocratie ? quoi sert-il de toujours à se plaindre ou critiquer les actes des autres si on peut soi-même s’engager pour mieux faire ?  Il se trouve que dans notre pays le choix du raccourci (critique passionnelle, victimisation, calomnie, injures, propagande) semble avoir pris le dessus sur les meilleures options qui peuvent faire réellement bouger les lignes. La proportion la plus importante de la population étant la jeunesse, il est incompréhensible qu’elle passe l’essentiel de son temps à se plaindre des décisions des autres tandis qu’elle dispose des armes nécessaires pour changer l’ordre actuel des choses. Que ce qui lui manque pour peser sur la balance ? La prise de conscience nécessaire pour envisager des initiatives collectives. La confiance en soi pour s’engager efficacement en mettant le focus sur l’essentiel au lieu de croire qu’il faut nécessairement faire la guerre aux autres pour soi-même exister (on peut s’imposer par son talent, son humilité, son patriotisme et sa persévérance). Une prise en compte plus intelligente des atouts en présence en vue de leur transformation en opportunités et une meilleure organisation des efforts pour mettre de la qualité dans la démarche (ça évite le déperdition d’énergie). Il s’avère évident que nos textes de loi et le contexte nous donnent des outils et une marge de manœuvre dont nous ne faisons pas suffisamment usage pour construire notre leadership, influencer le cours des événements et dessiner les contours de l’avenir que nous voulons pour notre pays. C’est pourquoi, de nos jours, il est vraiment inconcevable qu’une jeunesse…
    Ecrit le mardi, 17 avril 2018 17:55 soyez le premier à commenter ! Lu 333 fois
  • Convergence de vue entre mouvance et opposition
    Ecrit par
    Convergence de vue entre mouvance et opposition elon le député Deen Touré de l’UFR, lors des travaux du comité de suivi de l’accord du 12 octobre tenus lundi, une convergence de vue s’est dégagée entre le camp présidentiel et l’opposition. Le président du groupe parlementaire Alliance républicaine a déclaré à la presse que d’importants débats ont été lieu sur la question de l’audit du fichier électoral et du contentieux électoral. ‘’Il y a eu des discussions assez importantes. On a eu beaucoup de points de convergence’’, rapporte l’honorable Touré. ‘’D’ici la session prochaine, des solutions pour les élections et l’audit du fichier’’, espère-t-il, précisant que l’état-major va examiner la requête sur l’audit du fichier électoral avant de se prononcer. ‘’Il y a des questions extrêmement importantes concernant la loi, l’administration; les délais électoraux que nous nous sommes fixés à travers notre loi fondamentale’’, souligne le parlementaire. Pour la suite de travaux au sein du comité de suivi, Deen Touré se dit confiant : ‘’Nous comptons arriver  à des conclusions concernant des élections locales et aussi donner les idées qu’il faut pour que nous restions dans les délais pour les élections prochaines en Guinée’’.
    Ecrit le mardi, 17 avril 2018 17:52 soyez le premier à commenter ! Lu 342 fois
  • Tibou Kamara fait des reproches à Sidya Touré
    Ecrit par
    Tibou Kamara fait des reproches à Sidya Touré a sortie médiatique de Sidya Touré le weekend dernier a suscité une vague de réactions. Le haut représentant du chef de l’Etat a invité le président Alpha Condé à déclencher une guerre contre les voleurs de la République. Le leader de l’Union des forces républicaines, sans les nommer, a accusé de hauts commis de l’Etat dans l’entourage du président de la République d’avoir mis l’économie à terre depuis au temps du général Lansana Conté. Tibou Kamara, conseiller personnel du chef de l’Etat, pense que la sortie médiatique de Sidya Touré est incongrue et inamicale. ‘’Il a accès au président de la République qui le reçoit souvent et ils communiquent. La loyauté recommande de discuter des désidératas, des réserves et mêmes des contributions qu’on peut faire’’, commente-t-il. A Sidya Touré, il apprend qu’il n’est ni élégant ni amical ‘’quand on est allié de mettre son partenaire dans une position difficile en critiquant ouvertement ou en laissant supposer des divergences profondes’’. En tant que leader politique, tranche M. Kamara, ‘’il est libre de faire ce qu’il a fait puisqu’il garde sa liberté et son indépendance. Mais vis-à-vis de son partenaire qu’est le président, j’estime que c’est incongru et inamical’’.
    Ecrit le mardi, 17 avril 2018 17:46 soyez le premier à commenter ! Lu 314 fois
  • Dalein : ‘’On a écrasé le RPG’’
    Ecrit par
    Dalein : ‘’On a écrasé le RPG’’ elon Cellou Dalein Diallo, l’UFDG, sa formation politique, est victime d’une justice à deux poids deux mesures. La figure de proue de l’opposition indique que ses partisans ont été mis aux arrêts à la suite de violences post-électorales. ‘’Vingt-cinq (25) militants de l’UFDG sont détenus à Kindia. Pourquoi ? Parce qu’on a estimé que l’UFDG ne devrait pas diriger la commune rurale de Souguéta’’, estime l’ancien Premier ministre. A Linsan, revendique Dalein, ‘’on a écrasé le RPG. Les résultats ont été affichés la nuit. Des extrémistes du RPG ont été montés pour s’attaquer à des boutiques d’opérateurs économiques présumés être des militants de l’UFDG. Ils ont détruit des maisons, parfois, de personnes qui ne militent même pas pour l’UFDG’’. A Kalinko dans Dinguiraye, enchaine le chef de file de l’opposition, ‘’l’UFDG a gagné, mais le RPG n’était pas content. La nuit, ils ont attaqué les boutiques des peuls. Le lendemain, il y a eu une revanche, on n’a arrêté que les militants de l’UFDG. A Faranah, 55 d’entre eux sont emprisonnés’’.
    Ecrit le mardi, 17 avril 2018 17:39 soyez le premier à commenter ! Lu 325 fois
  • Crise post-électorale : des tractations pour un nouvel accord politique confilctogène ?
    Ecrit par
    Crise post-électorale : des tractations pour un nouvel accord politique confilctogène ? ous les regards sont tournés depuis quelques jours vers le comité de suivi des accords politiques, pour une issue concertée à la crise post-électorale qui perdure depuis février. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les pistes de solutions explorées sont encore plus problématiques que la situation initiale qu’on connait. Une vigilance doit être de mise pour éviter un autre accord source de conflits. « De toute la politique, il n’y a qu’une chose que je comprenne, c’est l’émeute ». Ces mots sont de Gustave Flaubert, en 1846. Mais ils pourraient bien traduire le sentiment de nombre de guinéens, qui ne retiennent finalement de la politique que les manifestations à répétition, et les accords politiques qui engendreront d’autres manifestations à leur tour. La Guinée semble s’installer dans un tel cycle depuis une décennie. A nouveau, le comité de suivi des accords politiques tente de concilier les positions des différents partis ; cette fois autour des résultats contestés des dernières communales. Mais l’épreuve s’annonce comme un casse-tête chinois, parce que les négociateurs doivent nécessairement éviter de violer la récente loi électorale dont ils sont les instigateurs, ce, malgré la polémique qu’elle avait suscitée. Or, la démarche retenue implique le réexamen de résultats pourtant rendus définitifs par ce même code électoral. La simple possibilité pour ces acteurs de se livrer à un tel exercice pose d’ailleurs un problème d’éthique politique, et pourrait surtout constituer un précédent dangereux à l’approche d’échéances électorales majeures de 2019 et 2020. Mais ce premier obstacle ne semble pas être le…
    Ecrit le mardi, 17 avril 2018 17:26 soyez le premier à commenter ! Lu 298 fois
  • Le parti de Sidya Touré opposé à la nomination des chefs de quartier par des formations politiques
    Ecrit par
    Le parti de Sidya Touré opposé à la nomination des chefs de quartier par des formations politiques Union des forces républicaines (UFR) campe sur sa position. Le parti de Sidya Touré se dit toujours opposé à la désignation des chefs de quartier et de district au prorata des résultats des élections locales. ‘’Nous avons posé nos problèmes au comité de suivi’’, déclare Sidya Touré au micro  de VisionGuinee. ‘’Nous avons dit que le code électoral a été adopté sans le consentement del’UFR. Et tout le monde est d’accord aujourd’hui qu’on avait raison’’, ajoute-t-il. Lors du scru tin du 4 février, dira le président de l’UFR, ‘’il y a certains cas inapplicables. A Matam par exemple, nous avons des résultats qui sont contestés. Les vrais résultats, nous les connaissons. Ils ont annulé 84 bureaux de vote, on va nommer qui là-bas comme chef dequartier ?’’ ‘’Nous, nous sommes opposés à la nomination d’un chef de quartier par un parti politique. Pourquoi ? Parce que le faire, c’est amener la dissension jusque dans les quartiers’’, assure le haut représentant du chef de l’Etat qui souhaite un toilettage du code élector
    Ecrit le mardi, 17 avril 2018 10:39 soyez le premier à commenter ! Lu 329 fois
  • Bah Oury souhaite que le bilan de la gouvernance d’Alpha Condé soit positif
    Ecrit par
    Bah Oury souhaite que le bilan de la gouvernance d’Alpha Condé soit positif es détracteurs lui reprochent d’avoir changé de discours depuis qu’il a bénéficié d’une grâce du président Alpha Condé. Bah Oury assume qu’il est le même et fait la politique autrement. ‘’Si le gouvernement fait des choses qui vont dans le sens de l’intérêt, il faut avoir le courage et l’honnêteté de le reconnaitre’’, indique l’ancien ministre de la réconciliation nationale. Et selon le vice-président exclu de l’UFDG, ‘’si le gouvernement va dans un sens qui n’est pas conforme aux intérêts de la nation, il faut avoir le courage de lui dire qu’il y a une autre alternative qui pourrait nous éviter certains écueils’’. A ses détracteurs, Bah Oury dit que son discours est en train d’être de plus en plus partagé par un grand nombre de guinéens. ‘’Nous voulons que la Guinée avance. C’est le président de la République qui a un bilan à présenter’’, mentionne l’ancien exilé politique. ‘’Si le bilan du président est positif, c’est nous tous qui allons en bénéficier. S’il y a du courant électrique, des infrastructures, c’est pour nous tous, peu importe nos cartes de membre de tel ou tel autre parti’’, fait-il remarquer. Il assure qu’il est souhaitable que le bilan du président de la République soit positif. Pourquoi ? ‘’Parce que ça permet à ceux qui vont venir par la suite de s’appuyer sur un acquis pour aller encore plus loin’’, élucide M. Bah. ‘’Si le bilan est négatif, c’est toute la nation qui en pâti. C’est pourquoi, il est souhaitable et très important…
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 19:19 soyez le premier à commenter ! Lu 316 fois
  • Fodé Oussou Fofana : ‘’les gens les plus violents sur les réseaux sociaux sont les communicants du RPG’’
    Ecrit par
    Fodé Oussou Fofana : ‘’les gens les plus violents sur les réseaux sociaux sont les communicants du RPG’’ odé Oussou Fofana condamne les propos haineux sur les réseaux sociaux. Le vice-président de l’UFDG dit ne pas comprendre le Balai citoyen qui a décidé de porter plainte contre des communicants du RPG Arc-en-ciel et du principal parti d’opposition ‘’Je suis d’accord que ceux qui tiennent des propos haineux soient interpellés par la justice. Mais je ne comprends pas pourquoi Bantama Sow, Hady Barry, Sékou Souapé Kourouma, qui tenaient des propos haineux, n’ont pas été interpellés’’, avance Fodé Oussou Fofana dans un entretien à VisionGuinee. ‘’Tout le monde sait que sur les réseaux sociaux, les gens les plus violents sont les communicants du RPG. Je mets au défi la cellule Balai citoyen de sortir une seule phrase de Mamadou Aliou Goubhoye Diallo qui incite à la haine ou à la violence’’, ajoute-t-il. ‘’Mamadou Aliou Goubhoye n’a rien dit sur sa page Facebook qui incite à la haine. Nous avons beaucoup de chose à faire dans ce pays. La justice a des dossiers qu’elle doit résoudre. C’est le cas de l’assassinat des militants de l’opposition, l’impunité  et surtout le kidnapping du commerçant Elhadj Doura’’, estime le parlementaire.
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 18:16 soyez le premier à commenter ! Lu 309 fois
  • Choix du Premier ministre et prix du carburant : Alpha Condé court deux risques majeurs !
    Ecrit par
    Choix du Premier ministre et prix du carburant : Alpha Condé court deux risques majeurs ! e Chef de l’État guinéen est dans un véritable dilemme face à deux mesures qui risqueront de faire mordre sa gouvernance du sable fin. Pr. Alpha Condé qui promet de mettre en place un gouvernement à l’écoute du peuple risque de nommer finalement un gouvernement à l’encontre de la volonté populaire. À en croire les rumeurs, un homme au passé trouble et suspect serait en bonne position pour occuper le Palais de la Colomb. Cet homme dont le nom rime avec inflation et blanchiment d’argent sera incontestablement le grand malheureux poissard qui mécontentera le peuple et qui, sans surprise, occupera la rue pour désapprouver la décision du Président de la République. Ce personnage controversé avec un passé aux souvenirs amères et regrettables est un pur cauchemar pour la République. Du semblant réformateur au grand prédateur, son passé est le témoin de ce qu’il sait faire. Il a montré ses compétences avec 274 milliards de francs disparus dont le sort  n’a  été qu’un simple dessin  dans le sable du désert. Alpha Condé risque de fâcher son peuple en voulant bien faire, pourtant. Nul ne peut imposer son choix au Président. Le décret reste son domaine de compétence, autrement dit à sa seule discrétion. Mais cette fois-ci en nommant, son basse-côtier au poste du Premier ministre, ça sera une pilule qui ne passera pas du tout et la côte de popularité du Président de la République sera au bas de l’échelle. Il doit mûrir son choix et surtout revisiter le passé des…
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 15:36 soyez le premier à commenter ! Lu 340 fois
  • Un avocat sénégalais demande à la CPI de poursuivre Alpha Condé
    Ecrit par
    Un avocat sénégalais demande à la CPI de poursuivre Alpha Condé aitre Elhadj Diouf a demandé au procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de poursuivre le président Alpha Condé qu’il accuse d’avoir tué des manifestants dans la rue.L’avocat sénégalais, lors d’une conférence de presse, a dénoncé qu’il qualifie de ‘’silence assourdissant, gênant et complice de la communauté internationale’’. Il estime que le numéro 1 guinéen est pire de Gbagbo qui est aujourd’hui à la CPI.’’ Alpha Condé a tué, son régime a tué. Pourquoi la CPI ne s’intéresse-t-elle pas au massacre perpétré par le régime d’Alpha Condé ? Nous l’interpellons publiquement et solennellement’’, déclare-t-il. ‘’Nous demandons la communauté internationale, notamment à la Cédéao, à l’Union africaine, aux Nations Unies, de s’intéresser au sort des guinéens qui ne peuvent plus manifester, qui sont toujours massacrés lorsqu’ils expriment leurs sentiments’’, lance Elhadj Diouf connu pour sa proximité avec le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo. ‘’Pour de simples manifestations pour dénoncer le coup d’Etat électoral, la confiscation du vote des guinéens, des jeunes ont été tués et la communauté internationale ne réagit pas. Si on les laisse Alpha Condé, seul avec les guinéens, il va les tuer tous’’, prévient le leader du Parti des travailleurs et du peuple (PTP).
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 15:25 soyez le premier à commenter ! Lu 308 fois
  • Alpha Condé invite la classe politique à cesser d’opposer les ethnies les unes aux autres
    Ecrit par
    Alpha Condé invite la classe politique à cesser d’opposer les ethnies les unes aux autres e chef de l’Etat a appelé les guinéens à préserver l’unité et la paix pour développer le pays. Alpha Condé a tenu à rappeler qu’aucun développement n’est possible sans la paix. ‘’Il est important que le pays soit en paix et qu’on cesse d’opposer les ethnies les unes aux autres’’, a-t-il plaidé en précisant que tous les guinéens sont égaux. ‘’S’il y a le courant à Conakry, c’est uniquement pour les peulhs, soussous ou malinkés ? Quand on a eu l’Ebola, les peulhs du Mali pouvaient aller librement au Sénégal ou Côte d’Ivoire. Un peulh de la Guinée pouvait-il faire autant ?’’, cherche à savoir le numéro 1 guinéens. Alpha Condé demande aux guinéens de ‘’comprendre qu’avant d’être peulhs, malinkés ou soussous, on est d’abord guinéens’’. Il dit compter sur les femmes et les jeunes pour mettre fin aux débats ethniques. ‘’Nous les hommes, nous sommes ancrés dans nos ambitions personnelles qui font que nous manipulons les gens. Par contre, les femmes et les jeunes, ce qui les intéresse, c’est comment faire avancer le pays’’, estime-t-il. ‘’Nous, nous sommes dépassés. Nous sommes dans une culture ancienne ancrée dans l’ethnocentrisme. Les jeunes et femmes vont dépasser cela et façonner une Guinée qui sera au service des guinéens et des africains’’, espère le président de la République.
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 15:22 soyez le premier à commenter ! Lu 288 fois
  • Dalein : ‘’Je n’ai jamais rendu visite à un militant de l’UFDG en prison’’
    Ecrit par
    Dalein : ‘’Je n’ai jamais rendu visite à un militant de l’UFDG en prison’’ amedi 14 avril, à l’assemblée générale de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a répondu à ses détracteurs qui lui reprochent de ne rien faire pour ses partisans incarcérés en prison. L’ancien Premier ministre déclare qu’une campagne a été déclenchée pour accuser l’UFDG ne pas s’occuper d’Ibrahima Sory Camara, condamné à 18 mois de prison ferme. ‘’La campagne, c’est pour dire à Ibrahima Sory : ‘Dalein est à Yembéring, on te laisse en prison, parce que c’est toi’’’, assure-t-il. ‘’On n’a jamais abandonné un de nos militants lorsqu’il est victime de l’arbitraire’’, a dit Dalein, qui affirme que ‘’l’UFDG est toujours là et fait tout ce qu’il peut pour obtenir leur libération’’. ‘’Je n’ai jamais rendu visite à un militant de l’UFDG en prison’’, reconnait-il, avant de poursuivre : ‘’Mais lorsqu’un militant de l’UFDG en prison, je ne me repose pas. Je me bats comme je peux pour obtenir sa libération’’. Le chef de file de l’opposition estime que ses détracteurs ‘’ne savent pas qu’on n’est pas militant de l’UFDG parce qu’on est alimentaire. On l’est pour défendre des valeurs et des idéaux’’.
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 15:18 soyez le premier à commenter ! Lu 316 fois
  • Sidya Touré cogne sur des leaders politiques : ‘’Ou on est chef de parti ou on est chef de communauté’’
    Ecrit par
    Sidya Touré cogne sur des leaders politiques : ‘’Ou on est chef de parti ou on est chef de communauté’’ idya Touré est contre les discours haineux et propos choquants sur les réseaux sociaux. Le haut représentant du chef de l’Etat a déclaré samedi que des partisans de l’UFDG et du RPG Arc-en-ciel ont dépassé les bornes dans la diffusion des propos haineux. L’ancien Premier ministre a salué la décision du procureur de la République de déclencher des poursuites judiciaires contre des militants des deux principales formations politiques du pays pour incitation à la haine et à la violence. Il affime qu’il faut à la Guinée des activistes de la société civile capables de tirer la sonnette d’alarme quand il faut et mettre fin à la recréation. Le leader de la troisième force politique du pays entend rencontrer des responsables du Balai citoyen, à l’origine de la plainte contre des auteurs de propos haineux, pour les ‘’faciliter et démontrer que ceux qui veulent nous plonger dans le combat communautaire n’y arriveront pas’’. Pour le dirigeant de l’UFR, ‘’ou on est chef de parti ou on est chef de communauté. Et ça il n’y pas de place’’. Il dénonce la montée des discours haineux à contenance communautariste sur les réseaux.
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 15:05 soyez le premier à commenter ! Lu 339 fois
  • Bah Oury va-t-il créer un parti politique ?
    Ecrit par
    Bah Oury va-t-il créer un parti politique ? n froid avec le président de l’UFDG, Bah Oury a pris l’initiative de présenter des candidats indépendants aux élections locales du 4 février dernier. Il assure que le mouvement Renouveau continue son petit bonhomme de chemin. L’ancien ministre de la réconciliation tire un bilan positif de son mouvement et vise les prochaines élections législatives. Toutefois, précise-t-il, ‘’les textes règlementaires imposent que les listes indépendantes ne peuvent pas compétir pour les élections législatives’’. Comment compte-t-il s’y prendre pour présenter des candidats ? ‘’Il faut que cela se fasse sous la bannière d’un parti politique. D’ici là, nous nous organiserons soit avec l’UFDG, après un changement de leaders, ou alors nous trouverons une autre alternative pour être présents à la compétition’’, indique M. Bah. Et quand il lui est demandé s’il va créer une nouvelle politique, à lui de répondre : ‘’Je n’exclus rien. Je ne veux pas être dans une situation d’impasse parce qu’il y a des hommes et femmes qui croient en ce que je fais’’. Il affirme qu’il a l’obligation de permettre à ceux qui croient en lui d’avoir une ‘’vision large et de ne pas être dans un cul-de-sac qui risque d’anéantir nos espoirs.
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 15:01 soyez le premier à commenter ! Lu 324 fois
  • Les travailleurs de la RTG Boulbinet réclament le départ du directeur général
    Ecrit par
    Les travailleurs de la RTG Boulbinet réclament le départ du directeur général ans un  mémorandum adressé au ministre de la communication, les travailleurs de la RTG Boulbinet  accusent leur directeur général Ben Daouda Sylla de mauvaise gestion des ressources humaines, financières, matérielles et d’avoir favorisé le désordre institutionnel. Dans le même document,  ils demandent son départ immédiat et brandissent une menace de grève. C’est la section syndicale de ce média de service public qui a tiré la sonnette d’alarme en prévenant la COSATREG, centrale syndicale à laquelle sont affiliés des travailleurs du ministère de la communication. Une assemblée générale a eu lieu ce lundi 16 avril 2018 au ministère de la communication. Les travailleurs ont  fustigé l’attitude du directeur  de la RTG Boulbinet qu’ils accusent d’avoir favorisé le désordre institutionnel au sein de ce média audiovisuel. A tour de rôle, ils ont dénoncé la gestion calamiteuse de la RTG Boulbinet, avant de réclamer le départ du directeur général et de son staff. Faute de quoi, ils déclencheront une grève. Une manifestation pour demander le départ de leur directeur était prévue ce lundi 16 avril  devant le ministère de la communication. Elle a été annulée à la demande du ministère de la communication, nous dit-on, qui a promis de présenter ledit mémorandum au prochain conseil des ministres.
    Ecrit le lundi, 16 avril 2018 14:54 soyez le premier à commenter ! Lu 327 fois
  • Dalein demande à ses militants de rester mobilisés pour ‘’faire partir Alpha Condé’’
    Ecrit par
    Dalein demande à ses militants de rester mobilisés pour ‘’faire partir Alpha Condé’’ n est là pour défendre des valeurs et des idéaux parce que nous voulons d’une gouvernance vertueuse pour que les guinéens vivent en paix dans la fraternité’’Tels sont les propos de Cellou Dalein Diallo qui demande à ses militants et sympathisants de continuer le combat politique. Selon le chef de file de l’opposition, ‘’tant qu’Alpha Condé sera au pouvoir, il y aura de l’injustice. La meilleure manière de lutter, c’est de rester mobilisés pour le faire partir’’. ‘’Il faut que la CENI soit reformée, que le fichier électoral soit assaini, que le vol dans les urnes et centralisations s’arrêtent. Pour ce combat, je sais que vous êtes prêts’’, dit-il. L’ancien Premier ministre exige l’assainissement du fichier électoral, la restructuration de la CENI et des sanctions contre les fraudeurs.
    Ecrit le samedi, 14 avril 2018 17:42 soyez le premier à commenter ! Lu 355 fois
  • Poursuivi en justice, un communicant de l’UFDG déballe: ‘’En 2015, des policiers m’ont tiré dessus…’’
    Ecrit par
    Poursuivi en justice, un communicant de l’UFDG déballe: ‘’En 2015, des policiers m’ont tiré dessus…’’ amadou Aliou Goubhoye Diallo fait partie des communicants de l’UFDG qui font l’objet de poursuites judiciaires pour incitation à la haine et à la violence. A l’assemblée générale de son parti à la Minière, il a réaffirmé sa détermination à continuer le combat politique. Ce militant de l’UFDG dit n’avoir pu fermer l’œil pendant 5 jours à Conakry après avoir appris dans les médias qu’il a fui à la suite de la plainte du Balai citoyen. ‘’Avec des amis, nous avons ramassé des corps ici, nous avons enterré  des personnes, mais cela ne nous a jamais fait fuir’’, dit-il à ses détracteurs, avant de faire des révélations : ‘’Le 20 avril 2015, des policiers m’ont tiré dessus, on est partis dans une clinique  pour extraire la balle’’. ‘’On nous a recherchés  pendant plus deux semaines dans les quartiers, je n’ai pas fui. Ce n’est pas parce que de petits plaisantins ont porté plainte contre moi que je vais fuir’’, lance-t-il. A l’époque, confie-t-il, ‘’nous n’avons même pas informé les membres de la direction nationale du parti, parce que pour moi, le combat qu’on mène est citoyen, pas seulement celui de l’UFDG’’. Après deux jours de détention et en attendant d’être fixé sur son sort, il se dit plus que jamais déterminé à continuer à militer dans les rangs du principal parti d’opposition. ‘’Si hier, je me battais pour l’UFDG à 50%, aujourd’hui, je me bats à plus de 1000 %’’, assure Goubhoye Diallo qui précise qu’il ne se bat pas…
    Ecrit le samedi, 14 avril 2018 17:40 soyez le premier à commenter ! Lu 366 fois
  • Saloum Cissé : ‘’Alpha Condé est un homme de paix’’
    Ecrit par
    Saloum Cissé : ‘’Alpha Condé est un homme de paix’’ e secrétaire général du RPG Arc-en-ciel a demandé samedi les militants du parti au pouvoir d’éviter l’affrontement. Saloum Cissé, puisque c’est de lui qu’il s’agit, affirme que la formation politique dirigée par Alpha Condé a toujours incarné la paix. ‘’Quand on parle de paix le RPG l’a incarné depuis la clandestinité. Nous n’avons rien à vous apprendre. Pendant que la lutte était ardue, le président a dit qu’il n’est pas venu pour gouverner les cimetières. Cela eut tout dire’’, enseigne-t-il aux partisans du pouvoir réunis en assemblée générale. ‘’Il y a eu combien de prisonniers au niveau du RPG ? Je me réserve de le dire le tellement que le nombre est élevé. A chaque fois, on nous agresse, mais Alpha Condé nous disait ‘retenez-vous, je ne suis pas venu pour gouverner les cimetières. Donc c’est est un homme de paix et cette phrase’’, ajoute-t-il en invitant les uns et les autres à privilégier la cohésion nationale.
    Ecrit le samedi, 14 avril 2018 17:33 soyez le premier à commenter ! Lu 330 fois
  • Alpha Condé : ‘’Nous allons construire une usine de canne à sucre à Faranah’’
    Ecrit par
    Alpha Condé : ‘’Nous allons construire une usine de canne à sucre à Faranah’’ ‘’Avec la Banque africaine de développement (BAD), nous avons développé l’agrobusiness. Elle va nous accompagner, mais il faut que des hommes d’affaires nous accompagnent aussi pour cultiver, transformer industriellement et consommer’’, annonce le numéro 1 guinéen. ‘’Nous allons faire 5 plateformes dont une en Basse Guinée, en Moyenne Guinée, en Haute Guinée et en Guinée Forestière’’, indique le président de la République. En plus, dit-il, ‘’nous allons construire une usine de canne à sucre à Faranah. Vous savez que ma canne à sucre donne la biomasse, c’est-à-dire l’électricité. On aura aussi une usine de gari à Faranah et vendre à la Chine où on consomme beaucoup l’amidon’’.
    Ecrit le samedi, 14 avril 2018 12:30 soyez le premier à commenter ! Lu 358 fois
  • Dalein : ‘’Alpha Condé a voulu opposer l’UFDG aux soussous’’
    Ecrit par
    Dalein : ‘’Alpha Condé a voulu opposer l’UFDG aux soussous’’ e passage à Pita, le président de l’UFDG a conféré avec les conseillers communaux élus de son parti. Cellou Dalein Diallo a déclaré que sa formation politique avaient pris des dispositions qui s’imposent pour barrer la route à la fraude.‘’Nous avons pris des dispositions parce que nous savions qu’ils allaient frauder. Ils ont fait une campagne électorale pour récupérer des communes gérées par l’UFDG. Mais la population a compris’’, déclare-t-il en pular, l’une des langues locales du pays. Au scrutin du 4 février, assure-t-il, ‘’les gens ont voté et surveillé leurs suffrages. A Ratoma, nous avons remporté le scrutin dans l’ensemble des 34 quartiers. Les soussous ont voté pour le candidat de l’UFDG à Ratoma. C’est une grande victoire pour nous’’. ‘’Alpha Condé a voulu opposer l’UFDG aux soussous. Mais il a échoué’’, estime Dalein, qui précise qu’à ‘’Dixinn, 15 quartiers sur 22 ont été remportés par l’UFDG. A Matam, nous avons gagné la moitié des quartiers. La même chose à Matoto, Dubreka et Kindia. Le pouvoir s’attendait à ce que les basse-côtiers ne votent pas pour l’UFDG’’.
    Ecrit le samedi, 14 avril 2018 12:27 soyez le premier à commenter ! Lu 349 fois
  • Fonction publique, cette autre industrie de la fraude qui gruge les caisses
    Ecrit par
    Fonction publique, cette autre industrie de la fraude qui gruge les caisses es scandales à répétition des dernières semaines braquent les projecteurs sur un business des plus sordides, mais aussi des plus lucratifs dans notre administration publique. Des recrutements frauduleux aux pensionnés inexistants, en passant par les fonctionnaires fictifs ou encore le gonflement des effectifs, le chapelet des entorses à la règlementation est très long. A ce jour, tous les efforts de rationalisation des effectifs restent dilués par une nébuleuse qui survit à tous les coups. S’il y a un pan de la vie nationale dans lequel la fraude est magnifiée et élevée au rang d’une science en perpétuelle évolution, c’est bien la fonction publique. Tous les efforts, depuis trente ans, pour maîtriser et rationaliser ses effectifs se sont heurtés à une nébuleuse ingénieuse qui s’adapte et résiste à toutes les tentatives de réforme. Née aux forceps dans la foulée de l’indépendance nationale, sans aucune préparation préalable, la fonction publique guinéenne ne s’est toujours pas défaite de sa maladie congénitale. Pléthorique et corrompue jusqu’au trognon, elle demeure ankylosée par un personnel souvent mal formé et inadapté aux nouvelles réalités économiques dans un environnement mondialisé et compétitif. Elle ne semble toujours pas assimiler ses missions premières d’administration publique au service de l’intérêt général, et d’instrument de développement. Malgré toute sa volonté affichée dès son élection en 2010, Alpha Condé semble à son tour buter sur cet os qui lui donne du grain à moudre. La faute revient principalement aux ministres qui se sont succédé à la tête de ce département, très peu enclins…
    Ecrit le vendredi, 13 avril 2018 22:02 soyez le premier à commenter ! Lu 334 fois
  • Un problème réel de la Guinée qu’il faut résoudre
    Ecrit par
    Un problème réel de la Guinée qu’il faut résoudre out porte à croire que notre pays utilise les bases de données statistiques des institutions internationales pour planifier notre programme de développement. Quoique leur système de quantification comporte une marge d’erreur très large, nous en faisons quand même la référence. D’ailleurs, celles-ci commanditent souvent des études de prélèvement par secteur en fonction des besoins de leur programme. Et les données ont un caractère nettement spécifique donc limité strictement au besoin. C’est à comprendre que tous nos plans de développement se basent sur le superficiel et l’échantillonnage. Nous avons un retard, pour ne pas dire un manque, statistique énorme qui représente un handicap pour toute planification en matière de développement. Que cela soit pour le fichier d’état civil, le recensement général de la population et de l’habitat, les données de la fonction publique, les élèves et étudiants, le chômage, la santé, l’armée, les étrangers vivant en Guinée etc, rien de précis et fiable n’existe. Dans ce cas, comment peut-on résoudre un problème mal évaluer ? Comment peut-on anticiper sur les besoins et risques ? Comment faire des prévisions avec des données biaisées ou sur la base de l’inexistant ? Pourquoi il n’y a aucun lien entre nos universités et les centres de décision administrative ? Cet état de fait est l’équivalent du médecin qui ne réussit pas son diagnostic mais s’évertue de rassurer le patient qu’il peut le soigner. Allez visiter la direction nationale des statistiques pour comprendre l’une des sources du mal guinéen. Sans compter que nous ne disposons ni…
    Ecrit le vendredi, 13 avril 2018 21:56 soyez le premier à commenter ! Lu 318 fois
  • Tibou Kamara dresse le portrait-robot du futur Premier ministre
    Ecrit par
    Tibou Kamara dresse le portrait-robot du futur Premier ministre e chef de l’Etat a annoncé un remaniement ministériel. Un mois après, les guinéens attendent le le nouveau visage du gouvernement. Le conseiller personnel du président de la République a été amené à dresser le portrait-robot du futur Premier ministre qui conduire l’équipe gouvernementale.Tibou Kamara, d’entrée de jeu, a tenu à préciser que le président Alpha Condé ‘’sait mieux que quiconque qui est l’homme de la situation’’. C’est pourquoi, dit-il, ‘’je ne voudrai ni anticiper la volonté du président, ni deviner ses intentions’’. ‘’Ce n’est pas moi malheureusement qui fait le choix du Premier ministre. C’est un pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat’’, souligne-t-il encore avant donner son point de vue personnel : ‘’Quand on voit la nature des défis auxquels le pays est confronté aujourd’hui, je serai tenté de dire qu’il nous faut un Premier ministre dont le profil est relatif aux difficultés qu’on connait’’. ‘’Il faut à la Guinée un Premier ministre accepté et acceptable. Son choix pourrait déterminer l’acceptation de l’ensemble du gouvernement’’, assure le ministre d’Etat qui précise qu’il faut choisir ses collaborateurs en fonction des ‘’objectifs que l’on s’assigne et de la vision qu’on a. j’attends de voir ce que le président fera’’.
    Ecrit le vendredi, 13 avril 2018 21:54 soyez le premier à commenter ! Lu 371 fois
  • Ousmane Gaoual souhaite l’interpellation de Bantama Sow, Malick Sankhon et Cie pour des propos haineux
    Ecrit par
    Ousmane Gaoual souhaite l’interpellation de Bantama Sow, Malick Sankhon et Cie pour des propos haineux es militants du RPG Arc-en-ciel et de l’UFDG sont poursuivis pour propagation de propos haineux et incitant à la violence. Le député Ousmane Gaoual Diallo se dit surpris du militant de l’UFDG, Mamadou Aliou Diallo dit Goubhoye. Selon le parlementaire, personne, y compris le Balai citoyen à l’origine de la plainte, ne peut pas mettre en ligne une seule déclaration de ce dernier qui soit de nature à créer le désordre. ‘’On est en train de stigmatiser l’UFDG en l’associant parce qu’il n’était pas possible pour la justice d’interpeller uniquement des responsables du RPG’’, estime l’élu de Gaoual. A qui veut l’entendre, l’honorable Diallo dit que la justice guinéenne ne s’est ‘’toujours pas montrée à la hauteur de l’espoir que le peuple a nourri à son encontre. Ce ne sont pas de petites interpellations qui vont rassurer les guinéens’’. Il demande à la justice de faire la lumière sur la mort de 94 partisans de l’opposition au cours des manifestations politiques. ‘’Que cette justice nous prouve qu’elle est en train de travailler’’, lance-t-il.  Il souhaite que ‘’tous les hauts cadres tels que Hady Barry, Bantama Sow, Malick Sankhon, M’Bany Sangaré, Aboubacar Soumah, qui se sont distingués par des propos extrêmement insultants, soient interpellés’’.
    Ecrit le vendredi, 13 avril 2018 21:47 soyez le premier à commenter ! Lu 337 fois
  • Aboubacar Sylla relativise les démissions en cascade à l’UFC : ‘’la politique n’est pas une religion’’
    Ecrit par
    Aboubacar Sylla relativise les démissions en cascade à l’UFC : ‘’la politique n’est pas une religion’’ es cadres de l’Union des forces du changement (UFC) ont claqué la porte du parti. Ils accusent Aboubacar Sylla de prendre des décisions de manière unilatérale. Ce dernier sort du silence et se défend. L’ancien ministre de la communication reconnait aux démissionnaires le droit de quitter le parti. ‘’Un parti politique, comme on le dit souvent, c’est un train qui fait monter des gens à chaque gare et d’autres descendent’’, relativise-t-il.’A l’UFC, ceux qui montent sont plus nombreux que ceux qui descendent. La politique n’est pas une religion. On n’entre pas dans  un parti politique pour ne plus en ressortir. Si on pense qu’on peut faire la politique ailleurs, c’est tout à fait normal. Mais il ne faut pas salir le parti qu’on vous a fait émerger en allant inventer des choses qui ne sont pas passées’’, conseille-t-il à ses anciens collaborateurs qui ont signé leur retour au sein de l’opposition républicaine. Ces démissionnaires reprochent au député Sylla de n’avoir pas soutenu leurs candidatures aux locales du 4 février. Ce que ce dernier dément. ‘’Nous avons pris en charge tous les frais pour toutes les listes que nous avons présentées du début à la fin. Nous avons payé la caution, lesfrais de surveillance des bureaux de vote, imprimé mêmes les affiches des candidats. Le parti a financé de A à Z  tous les frais’’, indique-t-il. ‘’Quand je les entends dire que le parti n’a rien fait pour eux et qu’ils ne doivent qu’à eux-mêmes leur élection en tant que conseillers…
    Ecrit le vendredi, 13 avril 2018 21:42 soyez le premier à commenter ! Lu 343 fois
  • Guinée : un arrêté ministériel lance les préparatifs du procès du massacre du stade de Conakry
    Ecrit par
    Guinée : un arrêté ministériel lance les préparatifs du procès du massacre du stade de Conakry   Conakry, Paris, le 13 avril 2018 – La création d’un comité de pilotage pour l’organisation du procès du massacre du 28 septembre 2009 était attendue depuis la clôture de l’instruction judiciaire en novembre 2017. Elle doit permettre l’ouverture du procès en 2018, comme les autorités guinéennes s’y sont engagées. Par l'arrêté du 9 avril 2018, Cheick Sako, le ministre guinéen de la Justice, a mis en place un Comité de pilotage du procès des événements du 28 septembre 2009. Ce comité est notamment en charge de l’organisation, de la sécurisation et du financement du procès. « Après la clôture de l’instruction en novembre 2017, la création de ce Comité de pilotage est un nouveau signal fort pour les victimes. Nous entrons maintenant dans la phase très concrète de l’organisation du procès. Nous nous félicitons de cette décision et appelons le Comité de pilotage à proposer au plus vite un agenda tenant compte de l’immense attente des victimes, bientôt 9 ans après le massacre » a déclaré Asmaou Diallo, présidente de l’AVIPA. Le Comité de pilotage est composé de 13 membres, dont le ministre et des représentants d’institutions nationales et internationales, et notamment le Haut commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme. En revanche, un seul représentant de la société civile y participera, et nos organisations demandent au ministère de la Justice de veiller à ce qu’il ou elle soit issue d’une association de victimes, afin de garantir la prise en compte de leurs préoccupations. L’arrêté prévoit que le comité se réunisse…
    Ecrit le vendredi, 13 avril 2018 10:56 soyez le premier à commenter ! Lu 329 fois
lundi, 16 avril 2018 15:05

Sidya Touré cogne sur des leaders politiques : ‘’Ou on est chef de parti ou on est chef de communauté’’

Écrit par 

idya Touré est contre les discours haineux et propos choquants sur les réseaux sociaux. Le haut représentant du chef de l’Etat a déclaré samedi que des partisans de l’UFDG et du RPG Arc-en-ciel ont dépassé les bornes dans la diffusion des propos haineux.

L’ancien Premier ministre a salué la décision du procureur de la République de déclencher des poursuites judiciaires contre des militants des deux principales formations politiques du pays pour incitation à la haine et à la violence.

Il affime qu’il faut à la Guinée des activistes de la société civile capables de tirer la sonnette d’alarme quand il faut et mettre fin à la recréation.

Le leader de la troisième force politique du pays entend rencontrer des responsables du Balai citoyen, à l’origine de la plainte contre des auteurs de propos haineux, pour les ‘’faciliter et démontrer que ceux qui veulent nous plonger dans le combat communautaire n’y arriveront pas’’.

Pour le dirigeant de l’UFR, ‘’ou on est chef de parti ou on est chef de communauté. Et ça il n’y pas de place’’. Il dénonce la montée des discours haineux à contenance communautariste sur les réseaux.

Lu 338 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.