dimanche, 17 septembre 2017 20:31

Émeutes de Boké : la PCUD tire la sonnette d’alarme

Écrit par 

Les violences se sont poursuivies ce samedi dans le centre-ville de Boké dont les habitants réclament de l’électricité depuis lundi 11 septembre dernier. La situation qui commence à perdurer et à empirer préoccupe acteurs politiques et de la société civile. La PCUD, plate-forme des citoyens unis pour le développement s’est fendue d’une déclaration ce samedi pour tirer la sonnette d’alarme.« La société civile guinéenne se préoccupe sérieusement de la récurrence de ces troubles qui sont les conséquences logiques de la mauvaise gouvernance qui caractérise les services publics et les secteurs stratégiques comme les mines, l’électricité, l’eau, l’éducation et l’insertion socioéconomique des jeunes etc. Malheureusement, à chacune de ces tragiques occasions, que nous condamnons avec fermeté, les services de défense et de sécurité font montre d’excès de zèle, d’usage d’armes à feu, d’intimidations et de violations des droits de l’Homme, face à des populations qui souhaitent manifester leurs droits de façon paisible » peut-on lire dans le document dont la rédaction de kababachir.com détient copie.

La plate-forme dirigée par l’ancien ministre Abdourahmane SANOH hausse le ton face aux autorités. « La société civile guinéenne met en garde le gouvernement, contre les conséquences d’une mauvaise gestion de cette situation qui risque de se généraliser, tant le malaise qui prévaut aujourd’hui dans le pays est perceptible partout en Guinée. Elle exige du gouvernement que toutes les revendications légitimes soient prises en compte et qu’une enquête judiciaire soit menée pour situer les responsabilités quant aux pertes en vies humaines, aux cas de blessés et des dégâts matériels observés » note-t-on.La PCUD apporte également sa solidarité aux populations de Boké qu’elle appelle au calme. Faut-il rappeler que jusque là le bilan des affrontements fait état de  deux morts et plus de 70 blessés.

Lu 208 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.