samedi, 14 avril 2018 12:24

Labé : risques de pollution de l’eau potable

Évaluer cet élément
(0 Votes)

e barrage de Touri qui alimente la ville de Labé en eau est menacé. Des paysans ont érigé des plantations à ses alentours et utilisent des produits nocifs à l’eau, selon la Société des eaux de Guinée (SEG). Ce qui constitue un risque pour la santé de la population. Les paysans eux démentent et nient l’utilisation de produits chimiques.

Les agents de la  SEG tirent la sonnette d’alarme. ‘’Les potagers utilisent des engrais. J’ai vu une dame utiliser des engrais au niveau de sa plantation. On a vu également deux moteurs utilisés pour l’arrosage. L’utilisation des produits chimiques va charger la qualité de l’eau’’, affirme  Hady barry, le chef du centre de la SEG de Labé.

Les exploitants, eux, soutiennent mordicus que leurs potagers ne représentent aucun danger sur le fleuve.  Mamadou Sadio Diallo rassure que son travail n’impact en rien la rivière. ‘’Nous travaillons sans utiliser l’engrais, même les bouses de vache. Nous utilisons des cendres. Nous évitons tous ce qui peut affecter l’eau. Les gens de la SEG passent souvent par là. Et même l’ancien préfet était venu ici. Mais tous ceux qui viennent nous demandent de prendre soin du barrage’’, indique-t-il à notre rédaction locale.

Amadou Diallo ; fonctionnaire à la retraite, est exploitant d’un jardin potager depuis trois ans. Il rejette les accusations de la SEG et affirme protéger ledit barrage pour éviter toute population. ‘’Nous veillons sur la rivière. Personne ne s’approche de là-bas. On ne s’y lave pas, on n’y fait pas la lessive. Nous avons pris des précautions pour protéger le barrage’’, avance-t-il.

Plusieurs rivières sont menacées de disparition dans la préfecture de Labé, selon les autorités de la SEG. Les alentours sont occupés soit par des menuisiers ou des exploitants agricoles. Dans le centre-ville, ces points d’eau sont devenus de véritables dépotoirs d’ordures.

Lu 31 fois