mercredi, 27 mars 2019 20:33

Appel à l’affrontement : le RPG peine à recadrer Alpha

Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Ce n’est pas aujourd’hui alors qu’il a les destinées de la nation, qu’il va demander aux fils de Guinée de se boxer entre eux. Pour nous militants, il a parlé d’affrontement d’idées, la confrontation de programmes de société. »

Cette sortie de Bantama, après celle de Damaro en dit long sur la volonté du RPG de recadrer le Président Condé. Sauf que le mal est fait. Il a bel et bien appelé à l’affrontement. Plus personne ne peut le nier.

Autant relire un extrait : « On dit chez nous, plus le singe monte,  plus on voit son derrière. Il faut éviter en Guinée que le débat soit politico-politicien. Si les gens sont prêts pour le débat politique soyez prêts et s’ils sont prêts pour l’affrontement, soyez prêts aussi. C’est cela la réalité. Quand tu denses avec un aveugle, il faut le piétiner qu’il sache qu’il n’est seul sur la piste. Le gouvernement va assurer l’ordre. Nous n’accepterons plus que les gens cassent. Nous assurerons l’ordre. Pourquoi nous avons mis les PA…? Un Etat se doit le devoir de protéger ses citoyens et leurs biens. Tout le monde est libre. Mais exerce ton droit, ne piétine pas le droit de l’autre. Personne ne fera plus de manifestation pour casser. L’Etat sera là pour y faire face (…). Ils ont voté la loi anti-casseur et appliquer contre nous. Désormais, nous allons appliquer la loi anti-casseur. Le gouvernement français vient de voter la loi anti-casseur. Si tu organises une manifestation, s’il y a casse, c’est toi qui va payer. »

 Alpha Condé ne saurait en être plus clair. Bantama et sa clique peuvent tenter de recadrer mais, les Guinéens et les autres ont bien compris l’intention d’Alpha Condé. Et certainement, la Guinée ne brûlera pas. Du moins, c’est le souhait de bien des patriotes.

A rappeler que le président Alpha Condé avait juré : « Moi Alpha Condé, Président de la République élu conformément aux lois, je jure devant le Peuple de Guinée et sur mon honneur de respecter et de faire respecter scrupuleusement les dispositions de la Constitution, des lois et des décisions de justice, de défendre les Institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale. En cas de parjure que je subisse les rigueurs de la loi ».

source kaba bachire. com
 
Lu 989 fois Dernière modification le mardi, 02 avril 2019 07:21