jeudi, 04 avril 2019 08:25

Me Abdoul Kabélé CAMARA : « Il n’y a pas un 3ème mandat pour Alpha Condé »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Suite à un mouvement qui s’est tenu dans la préfecture de Coyah ces jours précédents, le Président du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), a fait une sortie dans une émission de grande écoute ce matin pour dire non à un éventuel 3ème mandat pour le président en exercice.

Invité de l’émission les Grandes Gueules de la radio Espace fm ce mercredi, 03 avril, le président du RGD et l’ex ministre de la sécurité est resté campé sur sa position de non modification de la constitution guinéenne. « S’agissant de tentative d’un 3ème mandat, c’est un supposé qui est en train d’être entrepris par certains intellectuels qui veulent amener celui là qui est encore au perçoir , pouvoir de briguer ou lui donner la chance d’un 3ème mandat. Mais ça n’arrivera pas parce que le peuple de Guinée est mûr. Nous ne nous laisserons pas berner. Il n’y a pas un 3ème mandat parce que la constitution de 2010 est claire là-dessus« , a-t-il lancé.

Pour dire que cette actuelle constitution qui fait l’objet de débat controversé par les Guinéens, Me Kabélé CAMARA pense que c’est une erreur monumentale des intellectuels. « Cette approche est une erreur monumentale des intellectuels parce que d’aucuns disent que cette constitution ne tient pas sa légitimité du peuple, ils ont la mémoire courte. Souvenons-nous en 2008, que s’est-il passé ? Le Président Conté a été rappelé à Dieu. Au moment où on s’attendait la prise du pouvoir par le Président de l’Assemblée Nationale conformément à la constitution en vigueur, les militaires se sont levés, coup d’Etat constitutionnel« , a rappelé cet ex ministre d’Alpha Condé.

Après cette montée au pouvoir par l’armée, il y a eu une transition voulue par les acteurs politiques et la communauté internationale. C’est ainsi que le conseil national de la transition (CNT) a vu le jour. Pour lui, ce conseil a travaillé sur la base des voeux de la population. « Dans sa création et dans sa composition et son fonctionnement avec les prérogatives qui lui ont attribué, pendant cette période, c’est le Président de la transition qui légiférait par ordonnance. Alors, chaque groupe de société a pu envoyer au niveau du CNT un représentant. Donc, c’est l’émanation du peuple« , a fait savoir Me Kabélé.

Il a précisé par ailleurs que la loi organique sur la liberté de la presse a été adoptée à cette époque, l’élection du Président de la République a été faite sur cette base, c’est de cette loi organique qu’on a élaboré le code électoral, également la CENI pour organiser les échancres en 2010.

A noter qu’un Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) sera lancé cet après-midi à Conakry.

Lu 1458 fois Dernière modification le jeudi, 04 avril 2019 17:39