jeudi, 04 avril 2019 09:20

Amara Somparé novice des médias, mais mieux que Rachid Ndiaye!

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il aura fait un passage à vide comme ministre de la communication. Pourtant il avait suscité beaucoup d’espoirs dans l’opinion. Seulement, Rachid Ndiaye, as de la presse et de l’audiovisuel a raté le coche, lors de son passe à la tête du Département. Amara Somparé manifestement un novice des médias, s’est révélé efficace mille fois mieux que Rachid Ndiaye. Le jeune ministre fait du chemin.

Il consulte, innove et promeut les jeunes. Récemment, il était sur les ondes des médias d’Etat. Un bilan à mi-parcours a permis de savoir ce que nourrit ce ministre ambitieux. S’agissant tout d’abord du passage de l’analogique au numérique, Amara Somparé déclare : « Le projet est en très bonne voie et c’est un projet qui me tient particulièrement à cœur, parce qu’à l’intérieur de ce projet, nous avons pu inscrire  la rénovation complète de la RTG de Boulbinet, la station de radio qui va être  maintenant la seconde chaine ; la chaine proximité, la chaine régionale. Donc c’est un défi personnel pour moi de vraiment conduire cette opération à son terme. »

Il a par ailleurs regretté le fait que l’audiovisuel public ne soit pas financé. Pour parer aux plus pressés, « J’ai demandé à un cabinet d’avocat de procéder à la rédaction d’une loi portant redevance sur l’audiovisuelle public, que nous allons très bientôt discuter en Conseil des ministres et ensuite transmettre à l’Assemblée nationale. Pour nous donner les ressources suffisantes, pour moderniser les équipements dont vous disposer ici et améliorer les conditions de travail. » Aujourd’hui, Amara Somparé dont on a eu peur du zèle au départ, se démarque avec des réformes institutionnelles et structurelles.

Déjà au niveau de l’OGP, « Nous sommes en train de travailler avec l’OGP, sur une loi sur la publicité, parce que la Guinée est l’un des rares  pays qui n’a pas de code de la publicité ; qui n’a aucune réglementation qui définit le rôle des différents intervenants dans le secteur de la publicité. Tous ces chantiers sont déjà ouverts, nous sommes  très avancés dans la rédaction de ces différents textes et je pense que très bientôt, nous allons les soumettre aux discussions  du conseil des ministres. »

Bien d’autres projets sont en cours dont la mise en place de l’Institut national de l’audiovisuel….

source kaba bachire. com
 
Lu 1463 fois